mardi 20 septembre 2016

Les Chicha Posters du Pérou

Au Pérou, le terme « chicha » désigne un style de musique populaire, mélange de cumbia, de musique traditionnelle et d’influences pop modernes (à la fin des années 1970 c’était les guitares qui étaient mises en avant, façon rock psychédélique, actuellement c’est plutôt l’électro…). 
Ce style fut longtemps méprisé car il était issu de la culture des quartiers pauvres de Lima, dans lesquels se retrouvaient tous les migrants venus des campagnes et de la forêt. A la fin des années 1970, ce style explose et une multitude de groupes se produisent dans la capitale tous les week-ends. Pour se distinguer, et faire venir les gens à leurs shows, ces groupes, ainsi que les promoteurs de soirées, utilisent les « carteles chicha » (carteles = posters). Ce sont des affiches très voyantes qui utilisent les couleurs fluo qui apparaissent au début des années 1980. Quasiment uniquement typographiques, elles sont conçues pour être déchiffrées en un instant et pour attirer l’œil du passant. Elles sont toujours composées de la même manière : en haut à gauche, la date de l’événement ; en haut à droite, le lieu ; et en dessous, sur toute la largeur de l’affiche, le nom du (ou des) groupe(s) qui s’y produisent. Au début ces affiches étaient entièrement réalisées à la main. Par la suite, les peintres d’affiches ont introduit des procédés de sérigraphie, avec un chablon (écran) par couleur.



















Un duo d'artistes de Chicha Posters très réputé se nomme Ruta Mare. Il est l’auteur de la pochette de la compilation « Peru Boom: Bass, Bleeps & Bumps From Peru's Electronic Underground » éditée l’année dernière par Tiger Milk Records.
















Un autre artiste très connu s’appelle Elliot Tupac (Elliot Urchuhuaranga de son vrai nom). 
Elliot Tupac exploite un atelier d’affiches, Publicitad Viusa, situé dans la banlieue de Lima, capitale du Pérou.















Cette culture graphique est indissociable du style musical Cumbia Digital et Tropical Bass :





Dengue Dengue Dengue!



Deltatron



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire